Les étagères String : Découverte (pour les retardataires) et astuces budgétaires !

Si vous ne connaissez pas les étagères String alors je crois que je peux affirmer sans trop me tromper que vous n’avez probablement jamais ouvert un magazine de déco, ou en tout cas, pas ces 50 dernières années…

A l’heure de la déco scandinave, ces étagères, qui n’ont en réalité jamais pris une ride, refont le boum et on les voit partout. Il faut leur reconnaître que dernière une simplicité minimaliste, elles ont de multiples avantages : déjà parce qu’elles sont modulables à l’envie et parce qu’en plus elles s’insèrent partout, allant aussi bien dans une chambre, une cuisine ou une salle de bain…

Pour la petite histoire les étagères sont l’œuvre de Nisse Strinning et de sa femme Kajsa. Lui, architecte suédois de son état, gagne en 1949 le premier prix d’un concours organisé par bibliothèque publique et maison d’édition Bonnier. Que viennent faire les livres ici ? Eh bien le but du concours était justement de créer une bibliothèque pratique, peu chère, facile à monter et à transporter. Défis réussis.

source des photos ici et ici

Aujourd’hui les étagère sont toujours fabriquées en Suède, le modèle de base a peu changé depuis sa création, vous pouvez d’ailleurs facilement le constater en faisant une recherche « String » sur ebay. A peine quelques variations au fur et à mesure des années (je regrette amèrement que le « tiroir » ne soit plus édité), surtout dans les coloris et les matériaux et l’addition de quelques barreaux supplémentaires.

Décider d’acheter des étagères String c’est d’abord choisir des montants, le choix se fait selon si on désire un montant qui s’appuie sur le sol ou si il sera juste fixé au mur.. La profondeur la plus courante est de 30cm (une variante de petites étagères murales, « String pocket » existe également en 20cm). Pour la hauteur, les étagères au sol font 85, 115 ou 200cm (notre choix), celle au mur font 75cm. C’est souvent joli de les mixer, en finissant par exemple une étagère posée au sol par une étagère murale qui se greffe sur le côté.

De là, il faut ensuite décider quoi y fixer. Les éléments détermineront l’écartement entre les montant, soit 58 ou 78cm. Les plus simples éléments seront des planches avec un système d’accroche, elles se vendent par deux, mais vous pouvez aussi acheter des porte-revues, le bureau, la table pliante ou encore une vitrine ou un buffet. La liste est là, sur le site fabriquant, et vous trouverez même en bas de page un outils pour dessiner l’étagère de vos rêves !

source photo ici et ici

 Reste que tout ça a un coût. Pour une étagère comme la notre (trois montants hauts, deux porte-revues, six étagères et un bloc tiroir), il faudrait compter un peu plus de 1000 euros. Nous en avons eu pour la moitié de cette somme. Comment ? En achetant chez String uniquement les trois montants et les porte-revues. Le reste vient simplement d’un magasin de bricolage et d’un peu d’astuce.

Pour commencer nos étagères sont de simples planches de pin de 30cm de largeur, découpées à la bonne mesure (78cm environ afin de conserver la mesure des porte-revues et pouvoir les déplacer à volonté). Pour les faire tenir sur les étagères nous avons simplement ajouté des petits crochets blancs à vis. Faire simplement attention à placer les crochets à des endroits différents d’une planche à l’autre de façon à pouvoir les mettre à la même hauteur), côte à côte.

Pour les tiroirs il s’agit simplement de deux blocs comme ceux-ci. On les trouve dans tous les magasins de bricolages, ils mesurent exactement 39cm, c’est donc la mesure parfaite pour en mettre sur une planche !

A vous de jouer !

(Et pour les intéressés, sur nos étagères il y a des kokeshis japonaises (Japon-Ebay), un tourne-disque Crowsley, beaucoup de plantes, des petits chevaux de Délécarlie (ramenés du musée du cheval du même nom à Stockholm), une petite horloge maison (fabriquée à partir d’une boite à mouchoir et d’un mécanisme trouvé sur ebay), une maquette d’architecture (coulée par nos soins pour un projet d’étude de Marine), des photos (de nous et de vieilles photos de famille), un gros vase (Floralux en Belgique), des bouquins (Wes Anderson Collection, Cabins, Rock the Shack, Le Petit Prince, Our Songbirds), une vieille valise en cuir qui sert de panier au chat. Tout autour : un tabouret customisé, un fauteuil (habitat), une reproduction d’affiche de propagande chinoise (musée de la propagande à Shanghai), une suspension de plante en macramé (Emmaüs), un super coussin baleine (Etsy)…)
Publicités

Laissez nous un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s