Et si on se mettait à la photo ? ♯ 1 Vocabulaire et notions de base

Loin d’être autre chose qu’une amatrice – et encore pas une très calée – sur le sujet de la photo, je voulais malgré tout commencer une petite série d’articles sur le sujet. Il suffit en effet de quelques connaissances pour améliorer sensiblement ses clichés ! On commence donc aujourd’hui avec un premier « cours » qui va porter sur le vocabulaire, histoire de donner quelques connaissances qui serviront à aller plus loin ensuite.

Évidemment des articles plus complets existent sur la toile, mais vous devriez trouver dans cet article et les prochains de la série, de quoi vous permettre de passer du statut de novice à celui d’amateur.

A la fin de cet article vous trouverez d’ailleurs un fichier pdf que vous pourrez télécharger. Il vous permettra d’imprimer un petit pense-bête facilement consultable, vous pourrez même vous en servir à la lecture du prochain article sur le sujet, quand on mettra tout ce vocabulaire à l’épreuve de la pratique ! Vous n’êtes donc pas obligé de tout retenir tout de suite.

S’y retrouver dans la jungle des appareil photos

Dans les rayons des magasins vous allez rencontrer potentiellement quatre sortes d’appareils photo :

  • Le compact c’est l’appareil tout public. Le plus simple d’utilisation. Il mise sur des modes automatiques pour que le profane puisse prendre une photo adaptée à chaque situation même sans connaître les réglages appropriés qui s’imposent. Son avantage principal : il est très peu encombrant. Inconvénient : impossible de prendre la main sur l’appareil et donc progresser en photo, la qualité de l’image sera également moindre, et enfin à l’heure du smartphone, l’appareil photo de nos téléphones pourra suffire aux moins exigeants des novices surtout avec l’utilisation des filtres  comme sur instagram.
  • Le bridge c’est le passage en douceur vers le reflex. Avec du recul je crois que si l’idée est de progresser en photo le mieux est de mettre quelques centaines d’euros supplémentaires et de passer directement au reflex, plutôt que de mettre d’avantage d’argent plus tard pour changer carrément d’appareil photo. Personnellement j’ai eu l’impression d’être vite limitée. Son avantage par rapport au compact : une qualité d’image souvent améliorée, la possibilité de commencer à bidouiller son appareil.
  • Le reflex c’est là où on trouve généralement les meilleures performances, mais surtout ce qui fait un reflex c’est un système de visée plus précis et la possibilité de changer l’objectif (j’explique plus loin ce qu’est un objectif) ce qui le rend adaptable à la prise de vue tout en restant dans le qualitatif. Sur un reflex on peut prendre la main sur à peu près tous les réglages imaginables, c’est donc l’appareil de la créativité. Son inconvénient : l’encombrement et le prix qui augmente progressivement avec les accessoires qu’on ajoute (le flash par exemple s’achète séparément)
  • L’hybride c’est une gamme d’appareils photo assez récente du coup l’inconvénient c’est d’en parler généralement alors que tous ne se valent pas. De façon générale l’idée des hybrides c’est de garder le faible encombrement d’un compact avec l’avantage qu’avait le reflex de pouvoir changer d’objectif. Dans les faits, l’encombrement va d’un peu plus gros qu’un compact à l’équivalent de l’encombrement d’un bridge. En ce qui concerne les objectifs, c’est très sympa de commencer à en changer, en revanche on est limité dans le choix, car il n’existe pas pour ces appareils des objectifs en dehors de ceux de la marque de l’appareil. De façon globale l’hybride se situe quand même en terme de performances, entre le bridge et le reflex.

Et donc ? Que retenir ? Je croise énormément de personnes qui achètent un reflex pour rester sur le mode automatique, autant dire que c’est cher payé pour ça, si vous n’avez pas l’intention de vous intéresser d’avantage au côté technique de la photo alors il existe des compacts haut de gamme qui feront très bien l’affaire, le bridge conviendra également à ces personnes. En revanche si vous voulez commencer à maitriser la bête, il faudra investir dans un hybride ou un reflex.

Retenez qu’il existe de très bon site de comparatif. Je vous conseille le site les numériques qui est très fourni en tests et en conseils…

Et enfin enlevez-vous de la tête les idées reçues : avoir un bon appareil ne vous fera pas faire nécessairement de belles photos. Sans connaissances ou sans le regard qu’il faut, un crétin armé d’un appareil à 3.000 euros aura aussi une photo moche. Et éventuellement changez d’appareil pour passer à la gamme supérieure parce que vous avez atteint les limites du votre, pas avant.

Ce qui constitue un appareil photo

 

 L’appareil photo (le reflex en tout cas) est composé de deux parties :

  • 1. L’objectif : C’est la partie rond proéminente qui sort de l’appareil. C’est l’élément le plus important car c’est l’objectif qui fera la qualité de la photo. Ce qu’il faut retenir c’est que pour faire une photo il faut « copier la lumière » du sujet, l’objectif c’est donc la partie qui va focaliser la lumière de la scène qui se joue devant vous et qui peut être très grande parfois, pour la reproduire dans un boitier qui tient dans vos mains. Magique !
  • 2. Le boitier : C’est l’autre partie, elle porte bien son nom, c’est un genre de boite. On parle d’ailleurs aussi de chambre noire. Le boitier se compose d’un trou pour laisser passer la lumière et d’une surface sensible pour la recevoir, plus une flopée d’accessoires pour faire les réglages dont :
  • 3. Le viseur : c’est là où il faut regarder pour voir ce que la photo va rendre. Un œilleton comme ici indique une visée reflex (ou optique) ou électronique. La différence ? La visée reflex amène directement à l’œil collée à l’œilleton la lumière qui passe dans l’objectif par un système de miroir, c’est donc très fidèle, sauf en ce qui concerne la profondeur de champ (j’y reviendrai) et la quantité de lumière qui sera présente sur la photo, qui va dépendre des réglages que vous avez choisis. En gros : vous aurez l’image telle que l’objectif la reçoit, mais sans les traitements que l’appareil photo va lui faire subir ensuite. En ce qui concerne la visée électronique, là la lumière est enregistrée numériquement et reproduite numériquement encore au niveau de l’œilleton. L’avantage c’est qu’elle subit les traitements choisis au passage, ce qui donne une bonne idée de ce que vont donner vos réglages, les inconvénients c’est que la lumière subit des traitements justement, c’est donc plus lent et ce sera uniquement un enregistrement qu’on regarde, pas la vraie lumière, c’est donc moins fidèle. Cette visée s’améliore sans cesse, ce qui en fait surement l’avenir de la photo.
    A savoir qu’avec des lunettes, l’image dans le viseur peut nécessiter un petit ajustement pour être juste (vous avez généralement une petite molette sous le viseur pour peaufiner ce réglage)
  • 4. L’écran. Sur un compact et certains bridges, ce sera aussi le viseur (visée électronique évidemment), mais ce viseur là sera plus sensible à la lumière ambiante autour de vous : une belle journée d’été et vous risquez de ne pas y voir grand chose. L’écran sert évidemment aussi à manipuler toutes les options de l’appareil, mais quand des boutons permettent d’y avoir également accès, c’est souvent bien moins rapide de cette manière.

Entrons dans le corps de l’appareil pour voir ce qui ne se voit pas :

  • 5. Les lentilles : elles composent l’objectif. Leur but est de concentrer la lumière.
  • 6. Le diaphragme : c’est un dispositif qui a la capacité de s’ouvrir plus ou moins, afin de contrôler la quantité de lumière qui va passer dans l’appareil. Évidemment plus il est fermé plus la photo sera sombre, mais cela a aussi une incidence sur la profondeur de champ que j’aborderai ensuite.
  • 7. L’obturateur : C’est une autre pièce qui permet de contrôler la quantité de lumière qui entre dans l’appareil, mais ici le facteur c’est le temps. L’obturateur détermine pendant combien de temps la lumière va se « déposer » sur le capteur.
  • 8. Le capteur : C’est la pièce qui enregistre la lumière. Avant il s’agissait de la pellicule, maintenant le capteur est électronique. C’est une pièce très importante, car selon sa qualité l’enregistrement sera plus ou moins bon. Retenez malgré tout qu’il vaut mieux avoir un bon objectif sur un boitier qui possède un capteur moyen, qu’un objectif moyen monté sur un boitier avec un bon capteur.

Le vocabulaire un peu plus technique

Parce que vous êtes probablement paumé à l’évocation de focale, de bruit numérique, d’exposition ou de sensibilité ISO dès que vous allez sur des sites qui parlent photo…

Les plus importants :

  • La notion d’ouverture : c’est une mesure qui se note « f/un chiffre », comme « f2.8 » ou « f8 », etc… L’ouverture désigne à quel point le diaphragme est ouvert. Bizarrement plus le chiffre est petit, plus c’est ouvert. Sur les objectifs vous trouverez souvent des indications du type « 18-55mm f/3.5-4.5 », qu’est ce que cela signifie ? (Pour les mm je vous explique juste en dessous) Cela veut dire que pour cet objectif l’ouverture maximum à 18mm sera de 3.5 et de 4.5 à 55mm.
  • La notion de focale (ou distance focale) : exprimée en mm désigne la distance qui sépare l’objectif du capteur. Retenez une chose : plus le chiffre est grand plus le sujet va être loin et l’angle de vue sera grand. Plus le chiffre est petit plus vous prenez un gros plan du sujet. L’angle de la vision humaine qui apparaît non flou équivaut à du 50mm. En prenant une photo à 50mm vous aurez donc sur votre photo ce que vous pouvez voir nettement avec vos yeux en regardant devant vous. En dessous la vision est élargie, les objectifs qui permettent cela s’appellent logiquement les « grands angles ». Au dessus de 50mm vous « zoomez » sur votre sujet, l’objectif qui va permettre cela est un « téléobjectif ». Certains objectifs sont à focale fixe, ils ne permettent qu’un angle de vue, d’autres permettent de faire varier la focale (quand vous tournez la bague sur l’objectif pour zoomer).
  • La notion d’exposition : c’est la quantité de lumière qui est enregistrée sur l’image. Une photo sur-exposée tirera vers le blanc. Une photo sous-exposée tirera vers le noir.
  • La sensibilité ISO mesure à quel point le capteur va être sensible à la lumière. Plus le réglage de l’ISO est faible, plus il faudra de lumière pour que la photo soit correctement exposée.
  • Le temps d’exposition (ou temps de pose) : désigne combien de temps s’ouvre l’obturateur. Tant que l’obturateur est ouvert, l’enregistrement de la photo continue. Maitriser le temps d’exposition est donc important car si le temps est long les sujets qui bougent vont être flous (ou toute la photo si c’est vous qui bougez)

Et enfin…

  • La définition : c’est ce dont il s’agit quand vous lisez que votre appareil fait du 12 M pixel, le piège c’est de croire que plus le chiffre est élevé plus la qualité de la photo est bonne. Un amalgame souvent fait et entretenu par les équipes marketing qui cherchent à vendre des appareils photo. En réalité cela indique simplement combien de pixels vont composer votre photo. Plus il y en a plus vous pourrez l’afficher ou l’imprimer en grand sans perdre de sa qualité originelle mais la qualité de l’enregistrement du capteur ou de l’objectif c’est bien cela qui est important. L’appareil de mon portable a une résolution plus importante que celle de mon reflex, pourtant affichée sur le même écran la photo de mon reflex est bien meilleure. Évitez simplement en dessous de 8M pixels afin de pouvoir exploiter votre photo par la suite sur quasiment tous les supports, de l’impression pour l’album de famille à la projection sur votre TV…
  • La mise au point : le réglage fait pour que le sujet de votre photo soit net. Plus précisément faire la mise au point c’est déterminer à quelle distance de l’appareil la zone nette va être. La mise au point va donc être proche ou lointaine.
  • La profondeur de champ : désigne la zone sur laquelle la mise au point est faite, celle-ci peut en effet être plus ou moins étendue.
  • La balance des blancs : c’est le réglage qui permet de corriger les couleurs de la photo, on parle de température, faisant varier les couleurs de froides (tons bleu-vert) à chaude (rouge, jaune). Important car l’œil humain le fait naturellement, mais en réalité un objet blanc le sera différemment sous différentes sources lumineuses (l’éclairage public par exemple a tendance à tirer les couleurs de la photo vers le jaune).
  • Le bruit : un défaut qui arrive lorsque l’on monte la sensibilité du capteur (les ISO), il fait apparaître des pixels parasites qui rendent la photo moins « lisse ». Les meilleurs appareils permettent de monter beaucoup plus facilement la sensibilité sans provoquer de bruit.
  • JPG ou RAW : ce sont des formats numériques d’enregistrement de l’image. Le JPG a l’avantage de prendre peu de place, c’est un format compressé, enregistrer en JPG permet donc de stocker plus de photos. Le RAW, lui, est particulièrement destiné à la retouche photo, il ne s’ouvrira que dans certains logiciels, il prend beaucoup de place, mais son avantage est qu’il permet de revenir sur la majeure partie des données de lumière et de couleur de la photo. C’est l’équivalent du négatif.
  • Le zoom numérique : le zoom optique est dû à la focale, le zoom numérique lui se contente d’agrandir une image en rajoutant des pixels. Évitez tant que possible de l’utiliser, la qualité de vos photo sera clairement dégradée.
  • La stabilisation : certains appareil disposent d’un système qui permet de pallier au fait qu’on bouge toujours un peu quand on prend une photo l’appareil dans la main. Le système empêchera donc le flou léger qui peut résulter de ce mouvement.

Voilà ! Avec tout ça vous devriez commencer à comprendre la majeure partie des cours de photo et à vous y mettre !

 

Et comme promis un pense-bête à télécharger. Imprimez le recto-verso et pliez la feuille trois fois en deux pour en profiter et vous permettre de facilement retrouver ces notions.

Je pense avoir fait le tour du vocabulaire principal, s’il en manque n’hésitez pas à me demander d’ajouter quelque chose. Une recherche google vous suffira probablement, mais cela me permettra de mettre à jour l’article pour d’autres !

Publicités

Laissez nous un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s